Infection COVID 19 – Indemnisation et continuité de soins des psychomotriciens libéraux

La situation actuelle d’expansion de l’épidémie du Covid19 a mis en exergue les besoins de mesures exceptionnelles à destination des professionnels de santé libéraux qui seraient eux-mêmes touchés, ou en contact avec un patient positif au Coronavirus.

Or les psychomotriciens n’avaient pas été inclus dans les dispositions exceptionnelles qui concerneraient uniquement les professionnels de santé conventionnés.

L’AFPL et la FFP se sont rapprochés de la Direction de la Sécurité Sociale afin de corriger cette inégalité de traitement.

La Direction de la Sécurité Sociale vient de nous confirmer que les psychomotriciens sont maintenant bien concernés au même titre que les autres professions de santé.

Par ailleurs, la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) précise les conditions dérogatoires qui permettent le versement d’indemnités journalières au professionnels libéraux exposés au coronavirus Covid-19 ou faisant l’objet d’un dispositif d’isolement les empêchant de se rendre sur leur lieu de travail.

L’indemnisation de l’arrêt de travail vaut pour une durée maximale de 20 jours, sans application du délai de carence. 

Les assurés doivent se voir délivrer un avis d’arrêt de travail par un médecin de l’ARS (agence régionale de santé) habilité.

Les personnes concernées sont les assurés ayant fait l’objet d’une mesure d’isolement pour avoir été en contact avec une personne malade du coronavirus ou ayant séjourné dans une zone concernée par un foyer épidémique et dans des conditions d’exposition de nature à transmettre cette maladie, notamment s’ils sont en contact de personnes sensibles dans le cadre de leur activité professionnelle (personnels hospitaliers, personnels d’Ehpad, de crèches, exercice libéral…).

En outre, pour limiter tout risque de transmission de la maladie et limiter ainsi la propagation de l’épidémie, le médecin de l’ARS peut prescrire un arrêt de travail au parent d’un enfant ayant été en contact avec un cas confirmé, et qui est contraint de rester à domicile pour garantir l’isolement de son enfant.

Pour les psychomotriciens, devant rester à domicile pour garder leurs enfants, suite à l’annonce de fermeture des établissements scolaire,

Les professionnels libéraux ayant dû suspendre leur activité, pour garder leurs enfants, mais ne rentrant pas dans le cadre des conditions ci-dessus prévues par l’ARS, nous sommes dans l’attente des mesures particulières et nous vous tiendrons informés.

Lien vers téléchargement Exemple d’Affichage Continuité des soins