Réformes des retraites 2019 (rapport Delevoye)

COMMUNIQUÉ – REFORME DES RETRAITES FFP et AFPL

Le haut-commissaire aux retraites délégué HCRR, J.P. Delevoye, a remis son rapport sur la réforme cet été. Ce dernier préconise, de regrouper les 42 régimes en un seul, bouleversant ainsi le système de cotisation actuel. Le rapport suggère d’aligner, d’ici 2025, tous les régimes au même taux de cotisation, que l’on soit salarié, privé ou indépendant.

Le taux de cotisation proposé serait calculé sur le Revenu Brut ou calculée à partir d’un abattement forfaitaire appliqué au chiffre d’affaire, avant prélèvements sociaux (non précisé à ce jour) et réparti en 28,12 % jusqu’à 40 000 €, et 12,94 % de 40 000 à 120 000 €.

Outre les avantages et inconvénients qu’apporte globalement ce projet, et les questions qu’il soulève sans y avoir fourni pour l’heure des éléments de réponse, la FFP et l’AFPL s’inquiètent de l’augmentation significative du taux de cotisation tout en maintenant les droits de retraite voire une pension inférieure pour un Chiffre d’Affaire de 40.000€/an, soit 90% des psychomotriciens exerçant en libéral. (Précisions dans l’Espace Membre)

M. Delevoye, et avec lui le gouvernement, ont fait le choix d’ouvrir une nouvelle phase de concertation avec le HCRR. FFP et AFPL y défendent la prise en compte de la situation spécifique des Praticiens de santé et particulièrement des psychomotriciens qui comme toujours se retrouvent entre les professions de santé conventionnées et les professions non réglementées.

Il est en effet indispensable que cet effort de réforme du système de retraite assure la pérennité de nos cabinets libéraux, faute de quoi cela aurait des répercussions immédiates sur les tarifs appliqués aux familles qui ont déjà des difficultés à accéder aux soins psychomoteurs. L’AFPL et la FFP, comme les autres entités représentatives des professions libérales, et notamment de santé, poursuivent les négociations avec le HCRR, et restent force de proposition comme elles l’ont toujours été. Aussi nous n’appelons donc pas à manifester le 16/09. Nous tiendrons informé l’ensemble des psychomotriciens, et notamment les libéraux, sur l’évolution de la situation.

Paris, le 09 Septembre 2019